Masser, bien hydrater, faire de l’exercice quotidien… Entretenir cette zone ultra fragile est une question d’habitude. Voilà sept gestes à adopter dès maintenant pour avoir une belle poitrine.

 images (28)

POUR AVOIR UNE BELLE POITRINE, ON ADOPTE LA BONNE POSTURE

Au quotidien, pensez à dresser la tête et à baisser les épaules. Ainsi, le dos est droit et la poitrine en avant. Jeanna Dufraisse, fitness manager au centre Health City, conseille aussi de contracter les abdominaux plusieurs fois par jour, dans les transports ou au bureau. « Avoir le centre fort nous oblige à nous tenir droite et à gainer les muscles du torse », explique-t-elle.

ON FAIT DE L’EXERCICE 3 MINUTES PAR JOUR

Les seins n’ont pas de muscles, ce sont les pectoraux qui les soutiennent. Ces derniers doivent donc être tonifiés pour assurer un maintien optimal. Trois minutes par jour, assise devant votre ordinateur, pensez à gainer vos muscles. « C’est un exercice facile et pratique, que vous pouvez effectuer plusieurs fois dans la journée », explique Jeanna Dufraisse. Levez les coudes à hauteur de la poitrine, joignez vos mains paume contre paume au contact du torse, et pressez-les l’une contre l’autre.

ON PROTÈGE SA PEAU DES U.V.

Le soleil, mauvais pour le collagène, accélère le vieillissement en fragilisant les fibres de la peau. Pour avoir de beaux seins, pensez à protégez cette zone sensible à l’aide d’une crème solaire SPF 50 tout au long de l’exposition.

ON GOMME RÉGULIÈREMENT ET ON HYDRATE

Un gommage régulier, une à deux fois par semaine, permet à la peau de se renforcer et de mieux se régénérer. Prenez également l’habitude d’hydrater les seins et le décolleté au moins deux fois par jour. Les seins, principalement constitués de tissus glandulaires, adipeux et fibreux sont pauvres en glandes sébacées et se marquent donc plus facilement.

ON SE MASSE AVEC UN SOIN TENSEUR

Pour décupler les effets raffermissants d’un soin destiné au décolleté et à la poitrine, appliquez-le en massage circulaire, du bas du sein jusqu’au cou. Terminez par de légers tapotements et mouvements de lissage pour améliorer la circulation et l’alimentation cellulaire.

ON SE RINCE À L’EAU FROIDE

Après chaque douche, on rince la poitrine et le décolleté à l’eau froide qui a un effet tenseur sur l’épiderme et permet d’avoir des seins fermes. Cela aide aussi à activer la circulation sanguine et lymphatique. « Les plus frileuses peuvent simplement rafraîchir leur crème pour le corps en la laissant au congélateur vingt minutes avant de l’appliquer », suggère Dominique Rist.

ON CHOISIT LES BONS SOUS-VÊTEMENTS

Pas sûre de votre taille ? Demandez conseil à une vendeuse afin de connaître votre morphotype (seins en poire ou en pomme) et d’être fixée une bonne fois pour toute. Pour le sport et au quotidien, il faut que les seins soient bien installés ! Gare aux modèles rembourrés qui surchauffent la peau et accélèrent la sudation. De plus, les frottements à répétition fragilisent la peau fine de la poitrine. « Si l’on a des petits seins, on essaye de ne pas porter de soutien-gorge le week-end. Laissez-les respirer ! », conseille Dominique Rist, directrice de formation et de développement des soins Clarins.

ON BOIT BEAUCOUP D’EAU

De manière générale, pour le bien de notre organisme, il est vivement recommandé de boire au minimum 1,5 litre d’eau par jour. Et, nos seins sont bien d’accord avec ce principe. Pour une bonne hydratation, plus de souplesse et une meilleure tonicité de la peau, l’eau est un allié indispensable.

ON ARRÊTE DE FUMER

Si, comme beaucoup, vous reportez au lendemain votre bonne résolution qui consiste à arrêter de fumer, l’info suivante devrait vous remotiver. Fumer contribue au manque de tonus des seins. En effet, le tabac a un impact sur l’élastine et a donc des conséquences directes sur l’élasticité de la peau en général.

ON NE FAIT PAS LE YOYO

Les variations de poids à répétition peuvent avoir des conséquences sur le tonus et la qualité de la peau. D’autant plus sur des zones hormonalement exposées comme la poitrine. De ce fait, il est essentiel de veiller (autant que possible) à ne pas faire le yoyo avec son poids.