La bouche est la seconde zone du visage que l’on regarde chez l’autre, juste après les yeux. Pas étonnant que l’on cherche à la rendre toujours plus belle et plus harmonieuse !
Joli sourire ne se résume pas à des dents blanches. Bien sûr, les dents ont un rôle central, car c’est l’élément osseux qui donne une partie du relief au sourire. Si les dents ne sont pas alignées, l’orthodontie règle le problème en quelques mois, même chez l’adulte. Une dent manque à l’appel ? Il est primordial de restaurer l’intégralité des arcs dentaires, même si cela ne se remarque pas, cela peut avoir une incidence sur le sourire ; une lèvre plus fine, plus plate d’un côté que de l’autre, par exemple. On peut songer au blanchiment, en cabinet dentaire ou à domicile sur prescription avec des gouttières : efficace y compris sur des dents jaunes par nature.
L’astuce pour un résultat naturel : les dents ne doivent pas être plus blanches que le blanc de l’œil !
Bouche asymétrique, plate, tombante, froissée, sèche, fine… Pour répondre au mieux aux souhaits d’amélioration de ses patients, le Dr Éric Essayagh accorde beaucoup d’importance à la première consultation : « J’observe, je prends des photos de face, de profil, bouche fermée et en mouvement, et je mesure les proportions du visage pour déceler tout ce qui peut nuire à l’harmonie selon les critères universels de beauté connus depuis… Léonard de Vinci. J’utilise même un compas d’harmonie. Il suffit parfois d’agir sur le sillon nasogénien, l’ovale du visage, de supprimer des zones d’ombre pour embellir le sourire sans toucher aux lèvres. »
La plupart des corrections s’effectuent avec de l’acide hyaluronique plus ou moins fluide suivant le résultat que l’on veut obtenir et la zone à traiter. Pour défroisser, lisser et rafraîchir une bouche aux contours fracturés, pour galber l’arc de Cupidon et ainsi faire paraître les lèvres plus rondes, pour pulper les points de la bouche qui attirent le mieux la lumière, ou encore pour élargir l’ovale d’un visage trop étroit, par exemple par rapport à la largeur de la bouche, ou encore redonner de la matière à des lèvres fines. On utilise également la toxine botulique, habituellement employée pour lisser les rides du front, pour traiter ce qu’on appelle le sourire « gingival », caractérisé par une lèvre supérieure qui se découvre trop haut sur les dents de l’arc supérieur et qui dévoile la gencive supérieure.

Pour un beau sourire

http://www.mariefrance.fr