Beaucoup de parents ont un enfant préféré, et même les enfants peuvent le remarquer mais généralement, les parents le nieront.
En tant que premier-né, il est plus que probable que vous croyez que vos parents préfèrent votre jeune frère ou sœur. Pendant ce temps, si vous êtes le plus jeune, vous penserez probablement que vous ne serez jamais tout à fait égal à votre grand frère ou votre grande sœur. Mais les chercheurs disent que c’est le premier-né qui a le plus de traitement préférentiel !

Une étude complexe a présenté des preuves pour régler le débat.

L’étude

Une étude en Californie, a interrogé 384 frères et sœurs, avec au plus un écart d’âge de quatre ans entre eux. Les chercheurs ont posé à ces participants des questions pour déterminer quels frères et sœurs recevaient un traitement préférentiel.

Dans une question, ils ont demandé aux frères et sœurs d’expliquer comment ils pensaient que leurs parents les traitaient et s’ils ressentaient un traitement différent. Si tel était le cas, on a demandé aux participants si cela affectait ou non leur confiance en eux-mêmes.
Avec les adolescents, les chercheurs ont interrogé leurs parents. Leur enquête a révélé que 74% des mères et 70% des papas ont avoué avoir un enfant favori !

Des résultats

Les chercheurs ont découvert quelque chose d’inattendue :
Les résultats de l’étude ont révélé que les frères et sœurs plus jeunes avaient souvent l’impression que leurs parents avaient une préférence envers les aînés, ce qui a ébranlé leur estime de soi parce qu’ils se sentaient incapables de rivaliser.

 

Pendant ce temps, le frère aîné avait un sentiment de confiance parce qu’il était le premier à atteindre les étapes vitales de la vie, comme l’obtention d’un diplôme d’études supérieures, et se sentait supérieur à son frère ou sa sœur.
Au cours de l’étude, les frères et sœurs aînés ont reconnu qu’ils avaient l’impression que leurs parents les préféraient.

Le frère aîné n’est pas toujours le favori de la famille, mais, du moins au début, ils ont une relation plus forte avec leurs parents parce qu’ils sont les premiers à faire l’expérience de choses dans la vie. Mais là, des erreurs peuvent être commises avec l’éducation de l’aîné. Donc les parents peuvent appliquer ce qu’ils ont appris de leur premier-né à leurs enfants suivants, ce qui sera plus bénéfique à ces derniers.