Quelques bons gestes à adopter peuvent limiter les risques d’infection vaginale et rassurer en cas de doute. Voici les cinq principaux.

La santé vaginale de chaque femme est essentielle, et pourtant, parler de ce sujet est parfois associé à un sentiment de honte ou de gêne. Malgré un certain nombre d’aspects encore « mystérieux » qui entourent le vagin, voici les informations principales à connaître.

1- Pas de normalité

Vous voulez savoir si votre vagin est « normal » ? Vous craignez que vos lèvres soient trop fines ou trop grosses ? Pas de panique, il n’existe pas de vagin parfait, ni de vagin normal, mais des centaines de formes différentes.

2- Autonettoyant

L’idée qu’un vagin soit sale ou malodorant persiste, et peut nous pousser à utiliser des produits parfumés qui risquent de modifier nos niveaux d’acidité et perturber l’équilibre de la flore vaginale. Or, nos parties génitales ont la faculté de rester propres et en bonne santé sans l’aide de produits particuliers.

3- Médicaments et pertes

Si vous avez l’impression que la quantité de pertes vaginales n’est pas la même au cours de l’année, votre allergie saisonnière en est peut-être la cause. Les médicaments antihistaminiques vendus en pharmacie ont tendance à dessécher les muqueuses, y compris celles du vagin.

4- Nettoyage post-sexe

La meilleure façon de prévenir une infection consiste à aller aux toilettes après tout rapport sexuel, bien se rincer et sécher ses parties génitales pour éviter que l’humidité n’augmente la prolifération des bactéries. Les experts du site Medical Daily vont jusqu’à conseiller d’utiliser un sèche-cheveux avec de l’air froid pour un résultat optimal.

5- Un contrôle régulier

En cas de doute ou de question, même gênante, n’hésitez jamais à contacter votre gynécologue. Les visites régulières permettent de garder votre santé vaginale sous contrôle, et n’ayez pas honte si vous n’êtes pas parfaitement épilée ou propre avant la visite : les médecins en ont vu bien d’autres.