Faut-il changer de sous-vêtements chaque jour ? Outre les mauvaises odeurs qui titilleront les narines de votre voisin de siège, un manque d’hygiène corporelle peut avoir de nombreuses implications sur la santé. On démêle le sale du propre à travers quelques règles incompressibles à ne pas zapper.
L’hygiène corporelle englobe tous ces rituels de toilette quotidienne qui traduisent une bonne hygiène de vie. Cela commence par la douche matinale, l’habituel brossage des dents, lavage du visage, des pieds, nettoyage des zones intimes et le changement de sous-vêtements. Quand ces habitudes sont négligées, attendons-nous à en payer les frais. Les conséquences vont des problèmes de santé jusqu’aux troubles sociaux. Alors pour éviter d’être mis en quarantaine. Voici quelques règles à adopter pour scintiller de propreté.

Garder ses sous-vêtements deux jours d’affilée favorise la prolifération des bactéries et entraîne à terme de sérieuses infections.

1 – Infections graves

Il est indispensable de changer de sous-vêtements tous les jours, ceci est valable aussi bien pour les boxers, strings, culottes que pour les tee-shirts et débardeurs qui sont aussi à même la peau. Après une longue journée à vaquer à ses occupations, on est loin de sentir la rose et on dégouline de sueur. Ça tombe bien pour les bactéries et autres choses peu ragoûtantes qui aiment sévir dans cet environnement humide et s’y proliférer.
L’étape du nettoyage validée et adoptée, troquez à présent vos string et culottes ultra serrées en dentelle contre des culottes en coton pour laisser respirer votre partie intime et vous éviter les désagréments.

2 – Les odeurs nauséabondes

Les bactéries encore et toujours foisonnent pour exhaler une odeur repoussante qu’il vaut vraiment ne pas faire subir à son entourage. Une petite toilette s’impose, un changement de sous-vêtements et le tour est joué ! Si les odeurs vaginales persistent malgré une hygiène irréprochable, le problème résiderait ailleurs, pensez à consulter.

3 – Irritations

Si vous gratter jusqu’au sang n’est pas une raison suffisante pour envoyer valser vos sous-vêtements cracra au lavage, vous aurez maintenant affaire aux dévorantes irritations. La peau gonflera, s’enflammera et provoquera des lésions et des plaies.

4 – Infections urinaires

Le port de vêtements serrés ou de sous-vêtements synthétiques qui de surcroit restent inchangés plusieurs jours durant provoque des infections urinaires qui sont associées à la présence d’agents infectieux dans le système urinaire, lesquels sont passés à travers le vagin pour arriver à la vessie.

5– La toilette intime, trop peu n’en faut !

Pour éviter la prolifération des microbes dans vos parties intimes, il convient de se laver dans la bonne mesure, c’est-à-dire une fois par jour. Attention, nous parlons uniquement de toilette externe (lèvres, vulve et clitoris), car l’intérieur du vagin est autonettoyant. En cas de transpiration excessive après votre sport ou de chaleur, mais pas plus. Idem pendant vos menstruations. Par ailleurs, une toilette externe est vivement recommandée après chaque rapport sexuel. Enfin, pour éliminer toute trace d’humidité, séchez-vous bien avec une serviette propre qui sera à son tour changée fréquemment.

6 – Démangeaisons

Lorsqu’on reste comprimé dans les mêmes sous-vêtements, la vulve en pâtit, pertes blanches, fuites d’urine, sueur se collent à la peau et aggravent la macération.