Envie de vous délester de vos kilos en trop ? Inutile de foncer dans un régime très restrictif. Perdre du poids trop rapidement peut nuire à la santé.
On est rapidement épuisée
La plupart des polluants présents dans l’air et dans les aliments que nous absorbons sont stockés dans nos cellules graisseuses, les adipocytes. « Quand on fait un régime brutal, les adipocytes se vident de toutes ces substances qui repartent dans le sang. L’organisme est alors débordé par l’afflux massif de métaux lourds (plomb, mercure…), pesticides, additifs alimentaires, résidus de médicaments, etc. Il est obligé de dépolluer à vitesse grand V, ce qui le met KO ». Voilà qui explique en partie les maux de têtes, la faiblesse, les nausées et autres réjouissances. De plus, qui dit régime accéléré (plus de trois kilos par mois) dit également sévère restriction calorique. Le corps manque d’énergie pour fonctionner normalement, la masse musculaire fond et les réserves en fer s’amenuisent. Le cercle vicieux s’installe, puisque le manque de fer conduit à l’anémie, source de fatigue intense.

On fragilise ses os

Pour s’alléger fissa, il n’y a pas plus efficace que les régimes hyper-protéinés. Si les résultats sont parfois spectaculaires (à l’image de ceux obtenus ,les conséquences peuvent être désastreuses. En effet, abuser des protéines est « acidifiant » pour le corps qui doit impérativement compenser. Pour rester en équilibre, il va chercher des substances dites « alcalinisantes » qui se trouvent dans les fruits, les légumes, certains féculents, etc. Et si on ne lui en apporte pas, ou pas suffisamment ? Il va puiser le calcium, le magnésium et le potassium directement dans les os ! D’où un risque de déminéralisation et, à long terme, d’ostéoporose.

cœur en péril

Les scientifiques ont établi que les personnes qui ont beaucoup de gras au niveau de l’abdomen ont des risques d’accidents cardiovasculaires élevés. Pour protéger son cœur, il faut donc livrer bataille contre sa petite bouée et ses poignées d’amour. Mais sans y aller trop violemment : « En cas de régime strict, les grandes quantités d’acides gras libérés par les adipocytes filent droit dans le sang, passent par le foie et entraînent une inflammation supplémentaire de l’organisme au niveau du pancréas, du cerveau et des vaisseaux sanguins ». Et ça, le cœur n’apprécie pas. Autre aspect à prendre en compte :
la perte rapide de poids fait fondre les muscles, y compris le muscle cardiaque. D’où la nécessité d’accompagner le régime d’une activité physique pour retrouver un cœur tonique.

On risque la déprime

On en est certaine : avoir une silhouette de rêve va enfin nous rendre heureuse. Mauvaise pioche ! Une étude anglaise vient de démontrer que les personnes ayant perdu plus de 5 % de leur poids ont un risque majoré d’être d’humeur dépressive. « En fait, ce sont les personnes qui sont déjà déficitaires en sérotonine qui sont les plus susceptibles de “craquer”. Est-ce que ça nous concerne ? Probablement si l’on est irritable, impatiente, que l’on a facilement les larmes aux yeux et que l’on est particulièrement attirée par les sucreries en fin d’après-midi. « Dans ce cas, il faudra veiller à consommer suffisamment de magnésium et de fer, nécessaires à la synthèse de cette substance au niveau cérébral et intestinal ».Une poignée de fruits secs, un laitage et/ou un carré de chocolat noir à 70 % de cacao minimum vers 17 ou 18 heures permettent d’échapper au coup de blues, régime ou pas !

On prend un coup de vieux

La valse des diètes restrictives débute souvent dès l’adolescence ou à la première grossesse, avec une alimentation anarchique qui plafonne à 1 500 calories par jour. Les déficits en vitamines se creusent au fil du temps, avec des conséquences bien visibles sur la peau, les cheveux et les ongles. On a également tendance à réduire drastiquement les graisses, parmi lesquelles les fameux oméga-3. Or, ces derniers sont indispensables au bon fonctionnement du cœur et font aussi partie intégrante de la structure du cerveau. Sans eux, on s’expose à des difficultés de concentration, des trous de mémoire et des troubles de l’humeur.
Si l’on sait que les régimes express sont les ennemis d’une perte de poids durable . Celui qui va nous réconcilier avec la balance sans nous obliger à mourir de faim, ni mettre en péril notre équilibre physique et émotionnel. Forcer l’organisme à déstocker à toute allure peut avoir des conséquences néfastes sur le cœur, le foie et même le cerveau ! La preuve dans le diapo ci-dessus.

5 bonnes raisons de ne pas maigrir trop vite
5 bonnes raisons de ne pas maigrir trop vite
5 bonnes raisons de ne pas maigrir trop vite
5 bonnes raisons de ne pas maigrir trop vite
5 bonnes raisons de ne pas maigrir trop vite

http://www.mariefrance.fr