Les adultes que nous sommes aujourd’hui étaient autrefois des enfants. Certains événements marquants peuvent avoir une influence sur notre personnalité d’adulte.

Nous avons tous notre histoire qui détermine la personne que nous sommes aujourd’hui.

Il est nécessaire de connaitre l’origine de quelques traits négatifs afin de pouvoir mieux les surmonter. Voici ci-dessous, cinq blessures émotionnelles qui persistent à l’âge adulte.

1. Le rejet : les personnes ayant subit un rejet dans leur enfance sont souvent des personnes repliées sur elles-mêmes . Le rejet est une blessure profonde lorsqu’elle est vécue par un enfant.

cependant ces adultes doivent réussir à affronter cette peur. Ces adultes doivent réussir à affronter leur peur et supportent l’idée de l’éloignement de certaines personnes dans leur vie, pour réussir.
2. L’abandon : ces personnes vivent avec une constante peur d’être abandonnés ce qui fait qu’ils lâcheront prise sur tout ce qu’ils entreprendront. Cela peut être un partenaire ou un projet en cours. Ce moyen de défense ne permet pas à ces personnes d’être heureuses. Elles seront guéries le jour ou elles n’auront plus peur d’être seules.
3. La trahison : ces personne sont souvent, celle qui ont fait l’expérience de beaucoup de promesses importantes non-tenues. Ces enfants seront des adultes égoïstes et manipulateurs. Ce sont des personnes qui veulent avoir le contrôle et n’ont pas confiance en les compétences des gens et doivent apprendre à léguer certaines responsabilités.

4. L’injustice : les personnes ayant subit des injustices dans leur enfance manquent souvent de confiance en eux face à des situations ou ils doivent prendre des décisions. Ayant subit les espérances souvent irréalisables de leurs parents froids et autoritaires ils deviennent souvent perfectionnistes et obsédés par l’ordre à l’âge adulte. Il faut que ces personnes travaillent sur leur rigidité, leur méfiance et apprennent à devenir plus flexibles.
5. L’humiliation : des enfants ayant été humiliés par leurs parents perdent souvent leur estime de soit face à des mots comme stupide ou bête. Ces personnes resteront dépendantes à l’âge adulte et pourraient même reproduire le schéma familial. Il est important que ces personnes comprennent l’origine de leurs peurs et deviennent plus indépendants.